Burkina Faso : Le Conseil des ministres veut améliorer le cadre et les conditions de détention des militaires en conflit avec la loi

Monde Sécurité Société

Offrir un cadre de détention idéal, répondant aux normes internationales, c’est le but visé par le nouveau décret adopté jeudi 11 Avril en conseil des ministres. Avec à sa tête le président de la transition, chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim TRAORE, le conseil a jugé important d’apporter une modification à la maison d’arrêt actuelle des militaires à Ouagadougou.

Avec l’adoption du décret portant création d’un établissement pénitentiaire militaire à Ouagadougou, le conseil des ministres a donné le quitus au ministre en charge de la défense d’agrandir la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) qui existe depuis plus d’une décennie, afin d’améliorer ses capacités d’accueil.

Selon le conseil c’est une occasion donnée aussi à la Justice militaire, à travers le Tribunal militaire de se conformer aux standards des établissements pénitentiaires et aux nécessités prescrites par les différentes instances juridictionnelles.

Ceci permettra en effet de palier aux difficultés liées au manque d’infrastructures adaptées et à l’exiguïté des locaux dédiés à la détention des personnes incarcérées. Même les détenus ont des droits et nécessitent de bonnes conditions de vie, permettant de pouvoir redresser les inculpés. En adoptant ce décret, les autorités burkinabè veulent respecter ce droit des détenus militaires.

Fabio Soula

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *